Ucommune, l’un des leader du coworking en Chine, affiche un appétit de dragon.

Ucommune, le dragon du coworking a de l’appétit

Avec une valorisation arrivant déjà à 1,8 milliards d’euros, le jeune géant du coworking chinois Ucommune devrait rapidement se retrouver à l’étroit sur ses propres terres. Il a d’ailleurs, à la faveur de sa dernière levée de fonds, engagé une stratégie de croissance accélérée à l’international. Pour le moment cette stratégie se matérialise par des rachats en Asie avec notamment Wo Space, Wedo, New Space, Workingdom qui sont venus, ces derniers mois, gonfler un portefeuilles qui atteint 400 000m2 d’espaces de coworking.

Ucommune, qui s’affiche avant tout comme un fournisseur de services à valeur ajoutée pour startups et autres entreprises en croissance, affiche des ambitions au niveau mondial. Ses 120 000 membres (pour 7 000 entreprises enregistrées) lui permettent de créer et de mutualiste les services les plus pointus. Un lab Blockchain notamment.

Conquête de l’Asie en cours, premiers pas en Amérique

Ucommune a ouvert ce printemps un premier espace de coworking à Manhattan (New York) et devrait ouvrir, côte ouest cette fois-ci, un nouveau lieu du côté de Los Angeles… pour commencer. D’ailleurs, le concurrent local de Ucommune est clairement identifié : le géant américain WeWork, qui pour la petite histoire a conduit le chinois à changer son nom et à abandonner sa marque d’origine : UrWork, jugée trop proche de celle de son concurrent américain. De son côté, WeWork continue son accélération en Chine, avec le rachat récent de Naked Hub pour quelques 400 millions de dollars.

Et l’Europe dans tout ça ?

Tout juste annoncée par Naked Hub, l’ouverture prochaine, à Londres (dans le quartier de Buckingham Palace) du premier espace en Europe, fait office de tête de pont. L’Europe va probablement aiguiser les appétits asiatiques, d’autant que WeWork y a déjà une longueur d’avance, à Londres toujours. En Europe cependant, pas de géant continental, mais beaucoup d’acteurs dont plusieurs, par leur approches très orientées services et communautés d’entrepreneurs et par leur design intérieur (une véritable passion chinoise), pourraient constituer les premières cibles ou les premiers alliés parfaits, notamment en France.

neufdixsept ira à la rencontre du Shanghai du coworking en octobre prochain. Un debrief de nos découvertes et constats est prévu le 15 novembre 2018, lors des neufdixsept du Future Of Work, à Paris !