En plein déploiement, le télétravail pourrait malgré tout faire naître de nouvelles problématiques de management.

Le télétravail, un défi pour les managers ?

Une étude menée par Harvard Business Review souligne l’importance de faire évoluer les pratiques de management dans la gestion du télétravail. Après avoir interrogé 1 153 employés, l’entité dépeint le constat suivant : parmi tous les sondés, 52% admettent travailler régulièrement depuis leur domicile, et sentir une différence de traitement de la part de leurs collègues lorsqu’ils le font.

Ainsi, les adeptes du travail à distance ont tendance à craindre les critiques, mais aussi d’être ignorés ou laissés de côté dans les prises de décisions. La résolution des conflits, même minimes, est également plus complexe à distance. 84% des interrogés ont avoué avoir laissé traîné des différents non résolus quelques jours ou plus, et 47% quelques semaines ou plus.

Dans les grandes lignes, ces quelques données impliquent des soucis du côté de la productivité, des coûts, du respect des deadlines mais aussi de la gestion du stress. Autant le dire : il est plus que nécessaire pour les managers de prendre en compte les requêtes et interrogations de leurs télétravailleurs. Confiance et besoin de connexion avec l’équipe, notamment. Et non, comme le voudrait une méthode plus radicale, de jeter l’éponge face à ces nouvelles problématiques en ramenant tout le monde dans l’open space.

Et pourtant, le télétravail est encore loin d’être entré dans les moeurs en France. En janvier dernier, Citrix publiait une étude aux conclusions édifiantes : 76 % des personnes interrogées déclaraient en effet ne pas avoir eu l’opportunité de travailler à distance, et 12% des salariés ayant accès au télétravail admettaient le limiter volontairement, de peur d’être mal vus par leur hiérarchie.