Vos tatouages pourraient-ils vraiment vous faire passer à côté de votre prochain emploi ? Cette nouvelle étude semble l’affirmer.

Le tatouage, un frein à l’embauche ?

Une récente étude se chargeait de démontrer qu’il n’existait aucune discrimination à l’embauche ou au salaire pour les candidats arborant des tatouages. Et ce qu’importe si les tatouages étaient laissés visibles ou s’ils étaient recouverts par des vêtements. Plus encore, même les personnes interrogées qualifiant leurs propres tatouages d’« offensants » n’avaient pas l’impression de subir le moindre désavantage sur le plan professionnel.

Sauf que, une seconde étude publiée il y a peu vient remettre ces conclusions en cause. Celle-ci tend à prouver que les recruteurs préféreraient les candidats sans aucun tatouage. Les candidats avec des tatouages « extrêmes » seraient vus comme étant moins compétents et moins impliqués que ceux n’ayant pas cédé aux sirènes de l’art sur peau. Et quand les recruteurs offrent un emploi aux candidats tatoués/arborant des piercings, ils auraient tendance à les embaucher avec un salaire de départ plus faible que la moyenne.

Il apparaîtrait néanmoins que les recruteurs avec moins d’expériences soient ceux les plus gênés par les tatouages. Les profils plus expérimentés seraient moins à même de « pénaliser » les candidats tatoués. Paradoxalement, un recrutement tatoué va moins être à même d’embaucher une personne qui ne va pas être tatouée.