Internet est désormais le canal principal pour les employeurs. Ceux-là utilisent le web pour 52 % de leurs recrutements, aussi bien pour déposer une offre que pour consulter les CV.

Internet, le canal favorisé par les recruteurs

Un rapport publié par la DARES (direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques) et se basant sur l’enquête Offre d’emploi et recrutement (Ofer) 2016, indique qu’Internet est désormais « mobilisé dans la moitié des recrutements en CDI ou CDD de plus d’un mois ». Ainsi, une annonce est diffusée en ligne dans 49 % des recrutements. Elle s’accompagne de la consultation de bases de profils en ligne dans 12 % des recrutements et est utilisée comme seul moyen de recherche en ligne dans 37 % des recrutements. Ce qui ne veut pas dire qu’Internet signe la fin des candidatures spontanées : même si pour 79 % des recrutements où Internet est mobilisé, le recruteur examine également des candidatures spontanées.

Toujours d’après la DARES, le recours à Internet « est plus fréquent pour les postes les plus qualifiés, en CDI, et dans le secteur des services aux entreprises » (il représente 64% des recrutements). Le chiffre passe à 57% dans les secteurs de l’administration publique, de l’enseignement et de la santé. Le site de Pôle emploi est toujours utilisé de manière majoritaire, pour 6 offres d’emplois sur 10.

Pour aller un peu plus loin, notons que la diffusion d’une annonce ou la consultation de bases de profils en ligne permet d’approcher directement le candidat retenu dans un recrutement sur cinq. Lorsqu’Internet est mobilisé, les recruteurs privilégient la publication d’une offre d’emploi. Une base de profils est parfois consultée en complément, mais pratiquement jamais seule (dans 3 % des recrutements). Enfin, quand un recrutement recrute par Internet, il examine plus de 10 candidatures dans 58% des cas, et plus de 50 candidatures dans 11% des cas.