Un nouveau rapport met en lumières les difficultés de recrutement des entreprises du Fortune 500, soit les 500 premières entreprises américaines, classées selon l’importance de leur chiffre d’affaires.

Un manque de communication qui pose question

Le constat est alarmant : 2% seulement des entreprises du Fortune 500 ont pris l’habitude de communiquer le statut d’avancement des dossiers de candidature aux principaux intéressés durant les processus de recrutement. Un manque de communication flagrant, qui laisse logiquement entendre que 98% des entreprises ne vont pas prendre le temps d’échanger avec leurs candidats lors des phases de recrutement. Ces chiffres pour le moins inquiétants proviennent du State of Talent Relationship Marketing Report 2018, publié par la société Phenom People.

Ce même rapport va d’ailleurs plus loin. S’intéressant aux sites de recrutement des sociétés présentes dans le Fortune 500, il souligne que même les entités majeures vont se contenter du service minimum dès lors qu’il va être question d’offrir une expérience convenable aux candidats qui souhaiteraient postuler. En guise d’exemple, le rapport met l’accent sur ces entreprises qui vont afficher de graves manquements dans 3 catégories : attractivité, engagement et conversion. Pour étayer sa thèse à l’aide de chiffres, Phenom People dévoile que 92% des sites carrière n’offrent aucune possibilité de s’identifier à l’aide de ses comptes de réseaux sociaux. 93% de ces mêmes sites ne sont pas capables de détecter la localisation géographique du visiteur pour lui indiquer les offres d’emploi à pourvoir près de chez lui. Moins d’un tiers (30%) des sites proposent un bouton « Postuler » visible et accessible sur toutes les pages. 12% seulement intègrent un « job cart » permettant aux candidats de sauvegarder leurs recherches d’emplois. Sur un plan moins technique cette fois, il apparaît que 59% des entreprises ne vont pas intégrer de contenu afin d’expliquer pourquoi les candidats en recherche devraient travailler pour leur compte. 18% des sociétés du Fortune 500 n’ont quasiment ni contenus, vidéos ou photos sur leurs sites carrières.

Pour aller encore plus loin, le rapport State of TRM a réalisé un classement des entreprises du Fortune 500, en se basant sur la façon dont leurs équipes Acquisition des talents vont « utiliser leur présence en ligne pour attirer et recruter des profils nés avec Internet ». Les 17 entreprises fermant la marche de ce classement n’ont pas de site carrière. Ce qui signifie que quelques-unes des plus grandes sociétés américaines n’ont pas pris le temps de développer de site dédié à leur démarche recrutement. Sur ce classement, seules 144 entreprises du Fortune 500 vont hériter d’un score supérieur à 50 sur 100. 339 sociétés affichent des manquements inquiétants, et Phenom People fait remarquer aux concernées « une expérience incomplète, due à un manque de contenus sur les sites carrière, à l’impossibilité de postuler en ligne ou au manque de retours faits aux candidats ». De ce fait, ces entités vont être pénalisés pour attirer les meilleurs profils, en ne cherchant pas à engager les candidats.

Seules 8 sociétés du Fortnune 500 héritent du statut « remarquable », en décrochant des notes comprises entre 77 et 92. Microsoft en fait partie. « Celles qui se démarquent offrent une expérience intuitive, rapide et personnalisée. Ces bonnes notes sont attribuées aux sites carrière impactants et personnalisés, listant des offres d’emploi solides et adaptées en terme de descriptions et intégrant un processus de candidature simple à utiliser ». Conséquence logique : ces entreprises sont celles les plus à même de sortir du lot dans la guerre des talents.