En 2018, le portage salarial est en train de retrouver un second souffle. Pierrick Rocher, co-fondateur et CEO de la société de portage salarial française Portalia, confirme cet essor, et sa volonté d’installer sa solution comme une alternative solide sur un marché bouillonnant.

Qu’est-ce qui vous a poussé à fonder Portalia ? Pourquoi avoir fait le choix du portage salarial plutôt que celui, assez tendance, de la plate-forme de matching entre freelances et entreprises ?

Le marché du consulting et plus globalement celui de la prestation intellectuelle externalisée a connu depuis 5 ans plus de changements qu’il n’en avait connu au cours des 25 dernières années. Le plus important étant l’accroissement de la part des travailleurs indépendants dans la population globale active.

Après avoir analysé les différences entre le statut d’Indépendant en société (SASU, EURL..) et celui d’Indépendant salarié, nous nous sommes lancé un défi avec mes associés : dépoussiérer le portage salarial afin de le rendre plus attractif, plus « glamour ».

Comment ?

En lui apportant de vraies innovations de rupture qui le rendent plus simple à comprendre et à utiliser.

Via une interface web www.portalia.fr nous simplifions ainsi les process administratifs (édition du contrat de travail en quelques heures, reporting mensuel, gestion des notes de frais). Le gain de temps est consacré à l’accompagnement de nos consultants depuis les phases amonts de cadrage de leur projet, en passant par l’Onboarding dans la société, le suivi mensuel ainsi l’animation de Webinars et le développement des interconnections avec nos partenaires.

Bref un projet complet qui après seulement 18 mois à démontré sa viabilité. Nous prévoyons un atterrissage EoY2018 à presque 65 salariés pour 4M€ de Chiffre d’Affaires.

A qui s’adresse le portage salarial ? Quel est le profil type des indépendants avec lesquels vous collaborez ?

Chez Portalia nous avons choisi de focaliser 95% de notre activité autour de la communauté des consultants « Tech ». C’est-à-dire les Ingénieurs qui interviennent sur les projets à Forte Valeur Ajoutée dans les secteurs de l’innovation technologique.

Nous rencontrons donc beaucoup d’anciens consultants entre 5 et 20 ans d’expériences, qui après quelques années comme salariés au sein de cabinets de conseil, d’ESN, désirent gagner en indépendance sans pour autant avoir à s’embarrasser de la charge administrative liée à la création et à la gestion d’une société. Grâce au statut d’indépendant salarié, ils conservent leurs acquis (cotisations Retraite, Assedic) tout en étant libre de choisir leur client.

D’ailleurs de plus en plus de Freelance (TNS : Travailleurs non-salariés) décident de basculer en portage Salarial afin de gagner en sérénité. C’est en effet Portalia qui se charge pour eux de toutes les déclarations obligatoires (Urssaf, etc.) ainsi que de la facturation, du recouvrement.

Plus généralement le statut d’indépendant en Portage Salarial est une alternative au contrat CDI classique qui peut convenir à tous les candidats qu’ils soient experts, jeunes diplômés, en recherche ou bien déjà retraités.

Le marché du portage salarial est voué à partir à la hausse, il est estimé à 1 milliard d’euros en 2020. Doit-on en conclure que ce système pourtant ancien est en train de retrouver un second souffle ?

Dans un contexte de marché où les experts sur des nouveaux métiers sont rares et très recherchés, il est évident que toute nouvelle forme de contrat qui offre un ration salaire/sécurité élevé rencontre le succès. C’est le cas du portage Salarial qui rémunère 20% à 30% de plus que dans un schéma classique.

Le travail fait auprès des instances politiques par le syndicat représentatif de la profession, le PEPS, a permis d’aboutir à un accord de branche et une convention collective en 2017. Désormais le Portage Salarial est reconnu et cela favorise son essor.

Vous mettez clairement en avant une dimension « care »…

Oui c’est vrai (rires). Travailler comme Indépendant ne signifie pas autant travailler « seul ». Au contraire, nous constatons que nos consultants attendent de nous que nous leur apportions conseils et recommandations tout au long de leur contrat chez Portalia. Notre rôle est de les décharger du stress lié à la « paperasse » afin qu’ils puissent délivrer 100% de leur expertise sur les projets de leur client.

Nous consacrons du temps à expliquer de façon transparente aux candidats, via un rendez-vous en face à face au bureau, comment le modèle fonctionne (avantages, particularités). Puis lorsque le consultant a signé avec son client un contrat, nous l’aidons à rapidement créer son profil sur la plateforme web. Avant le démarrage de son projet, le DRH organise avec lui un Welcome Meeting au cours duquel il lui explique en détail et très précisément comment va se dérouler sa « vie » dans la société.
Chaque mois, le salarié pourra répondre à une enquête de satisfaction en ligne qui permet de d’assurer qu’il est toujours « heureux » de travailler. Tout au long de sa mission nous allons également multiplier les occasions d’échange.

Notre objectif, fédérer et fidéliser une communauté d’hommes et de femmes travaillant sur des problématiques communes et leur permettre d’échanger ensemble dans un écosystème composé de partenaires, clients.

Quels sont vos projets pour 2019/2020 ?

Nous avons pleins d’idées, le temps nous manque pour tout lancer mais 2019 va être l’année du marketing digital chez Portalia et le début de l’internationalisation.

Rendez-vous aux neufdixsept du Future of Work

Pierrick Rocher, co-fondateur de Portalia, sera présent le 14 novembre 2018 lors de notre événement Les neufdixsept du Future of Work, organisé à Paris. Il interviendra dans le cadre de la keynote « Portage salarial, comprendre le statut qui monte », de 11h00 à 11h20.

Pour vous inscrire à l’événement, suivez ce lien. Les places sont gratuites !

Pierrick Rocher Portalia