En ce mois d’août, il est opportun d’exhumer cette infographie signée Bird Office.

Travailler l’été, une aubaine ?

Publiée à l’origine à l’été 2016, et pourtant toujours autant d’actualité, cette infographie tend à prouver que les mois de juillet/août sont plus que jamais indiqués pour espérer travailler efficacement, mais aussi dans de meilleures conditions. Réalisée auprès de 1 120 personnes interrogées dans de nombreuses entreprises de divers types, l’enquête en question signée Bird Office aurait donc de quoi remonter le moral de ceux et celles déjà revenus des vacances estivales.

En effet, si l’été est souvent signe de farniente, de détente, d’apéros et de barbecues avec les proches, il permet aussi une plus grande liberté au travail. Comme l’indique l’enquête Bird Office, seules 13% des personnes interrogés ont admis continuer à respecter les « codes » vestimentaires en place, et à venir au bureau en costume/tailleur. Et ce quand 75% ont dit s’habiller de manière plus décontractée. Egalement, 70% des salariés questionnés dans le cadre de l’enquête ont admis prendre des pauses déjeuner plus longues durant ces deux mois de l’année. Plus encore : 46 % ont avoué quitter le bureau plus tôt, et ce plusieurs fois par semaine.

Une productivité optimale en période estivale

Malgré cela, l’été n’est pas uniquement synonyme que de relâchement au bureau. C’est aussi et surtout le moment privilégié pour rattraper son retard accumulé tout au long de l’année, comme l’ont indiqué 35% des interrogés. Sûr qu’avec parfois la moitié des collègues absents, il est plus aisé de rester concentré. C’est également l’occasion de ranger son bureau : 35% des personnes interviewées ont admis prendre le temps de ranger leurs bureaux durant l’été.

A contrario, la période juillet/août n’est pas propice aux réunions. Pour 20% des interviewés, ces moments sont jugés comme étant efficaces. 40% d’entre eux l’expliquent par un manque général de concentration, 49% par l’absence de collègues, et 31% par la chaleur étouffant les salles de réunion. 5% des questionnés vont même jusqu’à admettre organiser des réunions… parce qu’ils n’ont rien de mieux à faire !

infographie Bird Office