Le rapport sur la mission « Tiers-lieux et coworking » commandé à Patrick Levy-Waitz, a donc été remis au secrétaire d’Etat auprès du Ministre de la cohésion des territoire, Julien de Normandie, le mercredi 19 septembre dernier.

Un contexte national et des réalités différentes d’un territoire à l’autre

La démarche a le mérite d’être soulignée, car elle aura conduit le Président de la Fondation Travailler Autrement Patrick Levy Waitz à effectuer un tour de France en bonne et due forme, depuis qu’il s’est vu confié la mission « Tiers-lieux et coworking », en février 2018. L’initiative l’aura amené à rencontrer une grande partie des acteurs français des tiers-lieux (coworking, fablab, etc.), soit ces espaces qui hébergent de façon souple les freelances, télétravailleurs et autres professionnels n’ayant pas fait le choix des bureaux traditionnels.

Si chacun pouvait s’attendre à ce que le nombre des tiers-lieux identifiés soit supérieur à celui communément admis, la concentration de ces derniers dans les espaces urbains des grandes zones urbaines est largement confirmée. Ce qui implique donc une rareté de ces espaces dans les espaces ruraux qui pourtant, en auraient tant besoin : d’après le rapport, une zone d’emploi sur trois n’a pas de tiers-lieu et 60% des espaces de coworking se concentrent dans les grandes aires urbaines.

Acculturer les élus et décideurs

Or, sur ces territoires, les nouveaux porteurs de projets de création de tiers-lieux ne sont pas toujours très bien accueillis par les acteurs publics du développement territorial. La préconisation d’un changement de paradigme pour les acteurs publics vis à vis de ces projets est intéressante. La première condition pour accélérer la dynamique des tiers lieux est un changement de posture de l’acteur public. Il faut accueillir avec bienveillance les acteurs des tiers lieux et les transformations économiques et sociales qui les portent. Il est donc nécessaire d’acculturer les élus et développeurs économiques afin de faire tomber les réticences.

Le rapport propose une perception très pragmatique de l’équation qui conduit à la réussite d’un espace de coworking : pas de tiers lieu sans communauté ! Pas de communauté sans valeurs partagées ni services partagés. Pas de valeurs partagées sans animation. Pas d’animation sans un lieu adapté et des outils facilitants.

Mais voilà, l’absence de marché local en ruralité fragilise le modèle économique des espaces créés hors zone urbaine. C’est notamment sur ce point que les préconisations du rapport ont été suivies par le gouvernement et reçoivent une réponse favorable avec le déblocage de moyens.

On peut retenir au titre des décisions annoncées à la suite de ce rapport :

  • La mise en place d’un fonds d’amorçage d’un montant de 20 millions d’euros par an sur trois ans
  • La création d’un fonds de dotations et d’un fonds d’investissements de 50 millions d’euros
  • La création de 300 fabriques de territoires
  • L’appui aux tiers-lieux en ruralité, là où ils sont le moins nombreux
  • La mise en place d’une instance nationale pour organiser la filière

En attendant les détails nécessaires pour comprendre la portée réelle de ces annonces, force est de constater que l’impact potentiel du coworking en termes d’attractivité pour les territoires a été pris en compte.

Vigilance tout de même

Les seuls points de vigilance à la lecture de ce rapport concernent la création d’une instance nationale dans un secteur où les formats, les statuts, les modèles économiques sont si variés et les communautés de coworkers si libres (ce qui d’ailleurs est une des forces du mouvement). De la même façon, faire émerger des réseaux de lieux et de communautés qui collaboreront autour de « fabriques de territoires », qui devront s’imposer, ne sera pas chose aisée.

Mais le coworking, les coworking, n’ont pas fini d’inventer, de muer et de faire bouillonner de nouvelles formes de collaborations, leurs territoires. Nous nous chargerons de le prouver à notre niveau en mars 2019, lors de notre événement Le Printemps des Coworking. On en reparle (très) vite !

Télécharger le rapport complet.