Désormais, quand il réfléchit à son immobilier d’entreprise, à ses espaces de travail, le chef d’entreprise aborde un levier central de son attractivité et de sa performance. Pourquoi ? Parce que les offres, de même que les attentes, ont changé du tout au tout.

Le coworking, inspiration de l’immobilier d’entreprise de demain ?

Bruno Emsalem, dirigeant associé du cabinet de conseil en immobilier d’entreprise Parella, le précisait le 15 novembre dernier, au moment de son intervention dans le cadre de notre événement Les neufdixsept du Future of Work : désormais, une stratégie d’immobilier ne se résume plus à calculer un nombre de mètres carrés. La mobilité des salariés, la gestion des collaborations avec les prestataires et partenaires, la prise en compte du bien-être au travail, l’attractivité pour faciliter les recrutements, la relation avec certains écosystèmes, tout cela est inclut dans une stratégie immobilière qu’il ne faut surtout pas subir.

Depuis quelques années, l’émergence du coworking a marqué de son empreinte l’ensemble de l’évolution des espaces de travail, et ce n’est qu’un début. Il faut dire que le coworking a beaucoup à apporter aux entreprises dans leur ensemble : mètres carrés de souplesse, espaces de cogitation, facilitateur du télétravail, vivier de partenaires, de clients, de sous-traitants, etc. Chaque entreprise gagnerait à y réfléchir de près.

Le coworking, un outil de réduction de coûts

Après les salaires, le coût des bureaux est généralement le second supporté par une entreprise. Cette source de coûts peut se révéler source d’économies, par le prisme du coworking. Explications : le bail commercial, s’il est protecteur, est aussi bloquant. Déménager avant la fin d’un bail, rechercher ou prévoir en amont des mètres carrés supplémentaires quand il y a ou il y aura croissance n’a rien d’aisé, et c’est même souvent coûteux. Disposer, tout près de ses futurs ou actuels bureaux, d’un espace de coworking, peut permettre d’y absorber l’élasticité de besoins, sans remettre en cause un bail.

Les grands de l’immobilier d’entreprise, comme Bouygues via Nextdoor ou Covivio avec son offre Wellio, proposent des mètres carrés d’espaces de coworking tout près des programmes immobiliers classiques. L’assurance souplesse en quelques sortes.

Une solution à part entière pour les jeunes entreprises en croissance

Au moment de sa phase de lancement, une entreprise n’a généralement pas ou très peu de visibilité sur son avenir, sur sa croissance à venir. A partir de là, il est souvent compliqué de s’engager. Pour ne rien arranger, le syndrome de la solitude de l’entrepreneur – qui ne dispose pas encore du réseau nécessaire -, guette. C’est tout là l’intérêt de l’option coworking, comme nous le confiait Clément Alteresco, le fondateur de BAP/Morning Coworking : « Les créateurs d’entreprises n’ont déjà plus vraiment d’intérêt à passer par des solutions classiques, et engageantes, de location de bureaux ».

Comme évoqué quelques lignes plus haut, l’entrepreneur, le freelance peut, à ses débuts se retrouver confronté à une certaine solitude. Un véritable problème, qui impacte d’une façon ou d’une autre son chiffre d’affaires. D’autant que pour identifier rapidement les bons partenaires, sous-traitants et plus encore, les clients, un bon réseau est souvent indispensable.

Le freelance expert que l’on vient chercher, ce n’est pas (encore) la norme, et pousser les portes d’un espace de coworking peut dans certains cas devenir une solution. Bien entendu, cela implique que l’espace de coworking ciblé dispose d’un animateur capable de pousser les mises en relation, mais également d’un programme d’animations propice aux rencontres. Voir, dans certains cas, d’une plate-forme qui recense les membres et leurs métiers, permettant à chacun d‘entrer en contact avec les autres membres de l’espace de coworking ou de son réseau.

Le freelance n’est plus ce quasi paria des clubs d’entreprises. Il a son club, sa communauté et celle-ci est souvent très efficace. Les club d’entreprises ne s’y sont pas trompé, ils multiplient désormais les animations aux formats « coworking ». Soirées afterwork, hackathon, soirées de pitch pour les nouveaux membres, etc. Soirs et matins, lors des animations du lieu ou même en allant tout simplement vers son voisin, on découvre donc dans un espace de coworking, de nombreux partenaires potentiels. Et pourquoi les entreprises n’y enverraient-elles pas leur chasseurs de réseau ?

Un lieu et un contexte inspirant pour les équipes projets

Les espaces de coworking ce sont des communautés d’entrepreneurs, d’intrapreneurs, des télétravailleurs salariés d’entreprises souvent experts, etc. Ces lieux permettent de découvrir des métiers, des filières, des modèles économiques différents. Tout cela donne des idées. Et souvent, aboutit à l’émergence de collaborations aussi improbables que prolifiques. Les espaces de coworking ont d’ailleurs souvent aménagé une parti de leurs mètres carrés pour favoriser l’inspiration. Ce n’est pas un hasard si les meilleurs outils, les nouveaux modèles économiques, naissent très souvent de ces rencontres de profils qui ne se seraient jamais rencontré ailleurs.  Rien d’étonnant à ce que de plus en plus d’entreprises y hébergent des équipes projets. Une vraie dimension externe, à l’immobilier d’une entreprise donc.

Le coworking constitue bien une mine d’or pour les entreprises qui en saisissent les bénéfices, à Paris comme partout ailleurs en France.

Pour en saisir les facettes et échanger avec les acteurs clés, n’hésitez pas à participer à notre événement Les neufdixsept des Coworking, qui prendra place à Paris le 4 avril prochain. Ce sera l’occasion idéale de faire le point et de découvrir celles et ceux qui font le coworking.