Dans une entrevue donnée à The Australian, Erin Butler, nouvelle vice-présidente régional Australie-Nouvelle-Zélande de Citrix, évoque le concept de « Netflix de l’espace de travail ».

Netflix et espace de travail, une étonnante analogie

« Avec Netflix, vous ne parlez à personne, vous téléchargez l’application sur votre téléviseur, vous avez accès au service et plus vous l’utilisez, plus il est en mesure de vous faire des suggestions. Ce que nous sommes en train de faire s’en inspire, mais au sein de l’espace de travail ». Récemment nommée vice-présidente régional Australie-Nouvelle-Zélande de Citrix – l’entreprise américaine spécialisée dans les solutions orientées utilisateurs permettant de meilleures conditions de travail -, Erin Butler embrasse une toute nouvelle mission. Celle de satisfaire les demandes des équipes, et plus particulièrement celles des millennials, profils réputés pour être autant recherchés que volatiles, et particulièrement difficiles à conserver sur la durée.

Et donc, pour parer au problème latent de la rétention des employés, et par extension des meilleurs éléments, Butler compte bien faire le pari de l’intelligence artificielle, en transposant l’IA utilisée dans le cadre de la vie privée à celui du cadre professionnel. Le but est clair : il est d’insuffler la sacro-sainte flexibilité, désormais évoquée à toutes les sauces, au sein des espaces de travail. « Vous pouvez demander aux entreprises si elles incluent la flexibilité, mais si vous creusez un peu, le font-elles à tous les niveaux ? […] Dans de nombreuses sociétés, les données sont stockées dans des ordinateurs. Avec nos solutions, qui ramènent les data sur le centre de données, les entreprises bénéficient de la sécurité, et les employés de la flexibilité. »

L’an passé, Citrix menait, avec le support de Wakefield Research, une étude sur le Future of Work. En ressort que 80% des professionnels questionnés pensent que d’ici 5 ans, les entreprises dotées d’un environnement de travail flexible ne pourront uniquement être compétitives qu’en utilisant des applications tirant partie du cloud. En 2018, Citrix a mis la main sur Sapho, la start-up américaine qui propose un portail intelligent afin d’engager les équipes. Depuis, un assistant personnel axé sur l’action développé par Sapho a été intégré au sein du Citrix Workspace. De quoi conforter Butler dans sa vision, et dans son parallèle du « Netflix de l’espace de travail » : « Notre but est d’être la solution de référence ».