Une étude conjointement menée par Cornerstone OnDemand et des chercheurs de la Harvard Business School met en avant la manière dont la distance entre les bureaux va directement affecter la productivité des employés.

Pour être efficace, changeons de place ?

Plus précisément, l’étude souligne que le fait de placer les bons profils les uns à côté des autres va pouvoir générer un gain de l’ordre de 15% sur le plan du rendement organisationnel. Pour une entreprise de 2 000 salariés, le fait de mettre sérieusement le nez dans l’organisation des places de bureaux pourrait découler sur un profit annuel supplémentaire estimé à 1 million de dollars. Ce serait là l’une des pistes à privilégier pour les organisations souhaitant accentuer les retours sur le capital humain de leurs équipes. En réalité, réorganiser les places assises des employés serait même la ressource la moins onéreuse à disposition.

Explications : l’étude de Cornerstone OnDemand a cherché à mesurer un effet indirect de performance – à la fois positif et négatif – sur plusieurs dimensions. En découle que c’est bel et bien l’effet d’envahissement (en terme de distance physique) des salariés qu’il faut travailler.

Dans les grandes lignes, il s’agirait de mettre en avant les relations symbiotiques entre employés dans un espace physique, et ce afin d’améliorer considérablement leurs performances. Et donc de partir du principe que la notion même de capital humain est primordiale dans la performance organisationnelle. En guise de conclusion, l’étude affirme que la personne à côté de laquelle un employé va être assis va avoir un impact significatif sur sa performance. Partant de ce postulat, il est effectivement extrêmement important de considérer la réorganisation des places au sein d’une entreprise.